Présentation

Un corps qui oscille, un homme qui regarde en arrière pour avancer, une main qui dessine l’infini, cet homme c’est le Treizour, le passeur ; ce geste qui se transmet de la main au corps tout entier, c’est le geste du godilleur, un mouvement perpétuel qui emmène les hommes à leur embarcation, à l’inconnu, puis les ramène en sécurité au port.

Avancer, c’est aussi regarder en arrière. Un fil qui nous est transmis, qui forme la trame que la navette vient étoffer d’un nouveau geste, d’une nouvelle couleur, génération après génération, jour après jour, intégrant rencontres et traditions dans un tissage libre, singulier et toujours mouvant.

Deux trajectoires en apparence inverses se croisent à mi-chemin : c’est la rencontre entre Cécile Borne, chorégraphe contemporaine et plasticienne, chasseuse de trésors et de mémoires et Gildas Sergent, chorégraphe amoureux de la danse bretonne qui utilise ce matériau populaire comme moyen moderne d’expression.

De la danse contemporaine à la danse traditionnelle, du geste de métier au
corps dansant, il n’y a qu’un pas pour qui sait y saisir l’occasion de renouveler son regard et d’initier des croisements inédits.

DSC_2211

Treizour est un spectacle qui s’est tissé sur plusieurs mois d’échanges féconds entre danseurs, chanteurs et chorégraphes, suivant l’intuition que pourraient se mêler les expériences glanées çà et là, se rencontrer traditionnel et contemporain, se répondre chansons anciennes ou récentes, se réunir chanteurs et danseurs, professionnels et amateurs en suivant ensemble le fil rouge du passage, de la transmission, de l’échange.duos

Des corps qui se découvrent, se réveillent et puisent dans leurs racines, dans un fonds de danses traditionnelles qui leur a été transmis pendant des années et qu’ils ont ingéré, modifiant jusqu’à leur façon de se mouvoir.

Des voix qui s’apprivoisent, se redéfinissent dans leur rapport aux autres, dans la joie de se retrouver réunies pour la première fois sur scène.

Des corps dansants qui s’expriment en laissant de côté tout formalisme, qui interagissent, qui inventent avec ce qu’ils sont un rapport au corps de l’autre.

Des chants qui sont au cœur d’une histoire personnelle de transmission et de partage.

Une aventure individuelle et collective d’invention, de recherche intime sur ce dont nos corps, nos chants et nos danses peuvent être les passeurs.

 mains

Spectacle de 1h15

8 Chanteurs , 20 danseurs

Spectacle tout public

Projet accompagné et soutenu par Le Conseil Régional de Bretagne, Le conseil Général du Finistère, Musique et danse en Finistère, La Ville de Douarnenez, l’école de musique et de danse de Douarnenez, Emglev Bro Douarnenez, Le centre culturel Amzer Nevez de Ploemeur et Le centrel culturel Le Triskell de Pont l’Abbé.