Cécile Borne

Cécile

Élevée au bord de la mer, sur les rivages de la Bretagne, Cécile Borne pratique depuis l’enfance la chasse aux trésors. Cette activité de naufrageuse détermine pour toujours sa fascination pour l’expérience de la limite et la poétique de la ruine.

Après des études d’arts plastiques à la Sorbonne, elle s’initie aux différents courants de la danse contemporaine à Londres et à Paris.

Suivent quinze années de tournées internationales avec des compagnies chorégraphiques (Hervé Diasnas, Jérôme Thomas, Saburo Teshigawara).

De retour en Bretagne, en 2000, elle investit la Grande Boutique à Langonnet. Elle y crée la Cie Aziliz Dañs qui travaille à la croisée des chemins entre danse contemporaine, arts plastiques, musique, vidéo, danse bretonne, masque…Elle y  organise  des événements autour de la danse, des arts plastiques ( les Boeufs Endimanchés, DAW de danse ).
Elle s’ atèle à un travail de recherche et de création sur des passerelles entre la danse bretonne ( sa première formation ) et la danse contemporaine.

Elle développe un travail de mémoire et de création autour des tissus échoués, questionne le corps, la trace, l’image, fait avancer ses projets avec une transversalité revendiquée. Depuis 2010, elle travaille avec Thierry Salvert à une série de portraits ciné – chorégraphiques : les mémoires vives .

Elle vit actuellement à Douarnenez.